Dossier AMRTP : Le devoir d’explication du ministre Choguel Maïga

choguel-Maiga

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réel ou pur montage pour faire tomber le ministre à la veille d’un remaniement ministériel qui s’annonce ? Les faits sont suffisamment graves : des documents circulent sur les réseaux sociaux comme étant des honoraires reçus par le ministre de l’Economie numérique de l’Information et de la Communication, Choguel Kokala Maïga, pour un travail qui est de son ressort.  Vrai ou faux ? Documents authentiques ou pur montage ? Le ministre doit s’expliquer sur ces faits ahurissants.

L’information et par-dessus les documents ont abondamment circulé sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. Ces documents émanant du Ministère de l’Economie numérique de l’Information et de la Communication (Menic) portent « état de paiement des honoraires de supervision de la Commission de dépouillement et d’évaluation des dossiers de candidatures au poste de Directeur général de l’Amrtp ».

Dans ce document signé « P/ Le ministre P.O Le Secrétaire Général », le Dr Choguel Kokala Maïga est bénéficiaire et a émargé le 3 avril, un état arrêté à la somme de quatre millions (4 000 000) de FCFA, pour des honoraires de 8 jours en raison de 500 000 FCFA par jour.

En outre, le ministre est bénéficiaire et a émargé le 8 avril un « état de paiement complément des honoraires de supervision de la Commission de dépouillement et d’évaluation des dossiers de candidature au poste de Directeur de l’Amrtp ». Il s’agit d’un état arrêté à la somme de 1 000 000 (un million) de FCFA, pour deux jours, en raison de 500 000 par jour, émanant également de « P/Le ministre P.O Le Secrétaire Général »

Les faits sont ahurissants lorsque c’est du ministre Choguel Kokala Maïga, qu’émane la « décision n° 2015-023 Menic-SG du 1er avril 2015, portant nomination des membres de la Commission de dépouillement et d’évaluation des dossiers de candidature au post de Directeur général de l’Amrtp ». Les frais de fonctionnement de la Commission et les dépenses liées aux opérations de dépouillement sont imputables au budget de l’Amrtp, indique l’article 2 de cette décision ministérielle.

Pur montage ?

Si ces documents sont authentiques, le ministre Choguel Kokala Maïga doit s’expliquer. Toutefois,  s’il s’agit d’un pur montage, Choguel reste toujours interpellé du fait que ces documents ont abondamment circulé sur les réseaux sociaux et nécessitent donc un démenti formel de la part du ministre. Certains internautes crient au dénigrement et à une grosse cabale contre le ministre à la veille d’un remaniement ministériel qui s’annonce. Dans l’entourage du ministre, on évoque des personnes de mauvaises fois agissant dans l’ombre, qui sont à la manœuvre et qui avaient tenté d’utiliser négativement le rapport du vérificateur contre le ministre. Alors que « ce rapport a blanchi la gestion du ministre Choguel Kokala Maïga à la Direction générale de l’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications/TIC et Postes (AMRTP) », clame-t-on au département du MENIC.

Cumul ?

L’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications/TIC et Postes (AMRTP) est sans Directeur général depuis la nomination du Dr Choguel Kokala Maïga comme ministre de l’Economie numérique de l’Information et de la Communication. Son intérim est assuré par Cheik Abdoul Kader Koïté, qui apparemment ne joue qu’un rôle de figurant, les grandes décisions d’autorité engageant la structure revenant à l’ancien DG, Choguel Maïga actuellement ministre. Cette présence du ministre a été longtemps décriée par certaines sources bien informées. Il a d’abord été question d’avis de la Direction générale de l’Amrtp sur l’organisation d’une colonie de vacances en faveur des enfants du personnel de l’Amrtp à destination du Sénégal (Saly Portudal/ Somone) et la Turquie (Istambul) au mois de septembre. Cet avis signé du Dr Choguel Maïga n’est vraiment pas une décision d’autorité. Il s’agissait d’un simple avis d’information. Le hic est que le document a été signé le 9 juillet par le « Dr Choguel K. Maïga, Le Directeur général de l’Amrtp ». Le fait a été perçu comme un ‘’scandale en cours au sein de l’AMRTP’’, le Dr Choguel Maiga, ayant été nommé ministre de la République en janvier 2015. « Son décret de nomination a automatiquement abrogé, comme c’est la règle, son décret antérieur de nomination au poste de DG de l’AMRTP. Or, force est de constater que le Monsieur continue de gérer la structure… Il pose chaque jour des actes en tant que DG, alors qu’il ne l’est plus… Il y tient des réunions, dirige, dépense l’argent du contribuable, et cela au vu et au su de tous. Sans que ses supérieurs hiérarchiques ne s’en offusquent… », indique un témoignage déposé à notre rédaction.

B. Daou

Le Républicain

Laisser un commentaire