Ebola au Mali : FAUSSE ALERTE

ebola« Il y a aucun cas confirmé, même suspect ou alerte à notre niveau. » Le chef du Centre des opérations d’urgence (COU), Pr Samba Sow, était catégorique vendredi dernier, lors d’une conférence tenue au ministère de la Santé et de l’Hygiène publique en présence du chef de cabinet du département, Dr Bakary Diarra et de nombreux journalistes. Le Pr Sow voulait ainsi couper cours aux rumeurs qui circulent sur l’introduction de cas d’Ebola dans notre pays.
Le chef du Centre des opérations d’urgence a expliqué que suite aux rumeurs sur un éventuel cas d’Ebola au Mali, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique Mme Marie-Madeleine Togo a instruit à son service de se rendre sur place. « Effectivement deux dames ont quitté un pays voisin pour Kéniéba, dans la région de Kayes», a précisé le Pr Sow qui a ajouté que pendant leurs 6ème et 8ème jours de suivi que ces deux dames ont disparu. Il était donc nécessaire de les rechercher car un contact doit être suivi pendant 21 jours.

Le spécialiste a expliqué que le suivi ne consiste pas à enfermer une personne dans une chambre, mais qu’il s’agit de prendre sa température, de la questionner, d’être  toujours à ses cotés afin de la rassurer. «On est allé fouiller les frontières, on est parvenu à identifier ces personnes», a annoncé le Pr Sow.
Les cas suspects ont ensuite été diagnostiqués avant de recevoir le vaccin. Il a rassuré que les deux personnes sont en pleine forme et ont même été renvoyées dans leur pays. Pr Samba Sow a expliqué aussi que les contacts de ces deux cas sont sous surveillance stricte. « Il n’y a pas de relâche au niveau des cordons sanitaires », a assuré le spécialiste. Tout en rassurant la population de la situation d’Ebola dans notre pays, il a invité à plus de vigilance, afin de bouter cette maladie hors du Mali.
Le chef de cabinet, pour sa part, a salué l’initiative de l’équipe du Pr Sow. Dr Bakary Diarra a rappelé le rôle prépondérant de la presse dans la lutte contre cette épidémie et invité aussi la population à encore plus de vigilance.
Mariam F. DIABATE

L’essor

Laisser un commentaire