«L’heure est grave» : Le dernier single du rappeur Master Soumy

master-soumy5annoncea-341x400«On a démoli des immeubles à Souleymanebougou par ce qu’ils ont été construits dans l’illégalité, mais on donne des milliards à ceux qui ont démoli  le gouvernorat de Kidal. Je n’accuse pas Amadou Kouffa, car aujourd’hui pour être pris au sérieux il te faut des armes», précise, M. Ismaila Doucouré dit MASTER SOUMY.

Plus qu’une chanson, c’est une pierre que le parolier des rappeurs maliens a jeté dans les bacs, le vendredi dernier. Ismaila Doucouré plus connu sous le sobriquet de «MASTER SOUMY» a mis à la disposition des mélomanes une chanson évocatrice  en début de weekend dernier. A travers cette chanson  dénommée  «l’heure est grave» MASTER SOUMY brosse les réalités du moment c’est-à-dire : la corruption, la gouvernance, la situation sécuritaire, le processus de paix et de réconciliation.

D’entrée, de jeu dans cette chanson, le rappeur se fait appeler avocat défenseur de la rue, ce qui lui donne la permission de dénoncer les maux de notre société. Pour, M. MASTER SOUMY, nous sommes dans un beau drap quand le pouvoir légitime se met à pleurnicher à chaque occasion, c’est triste et il y a problème.

Parlant de l’accord signé à Bamako, le rappeur se pose la question, si ce n’est pas le fédéralisme qui n’a pas été signé à Alger avant l’étape de Bamako. Aussi, il estime que tant qu’il y a la prime pour ceux qui prennent les armes contre le pays, la rébellion aura du chemin devant elle «on a démoli des immeubles à Souleymanebougou par ce qu’ils ont été construits dans l’illégalité, mais on donne des milliardsà ceux qui ont démoli le gouvernorat de Kidal. Je n’accuse pas Amadou Kouffa, car aujourd’hui pour être pris au sérieux il te faut des armes», déclare, MASTER SOUMY. Il faut préciser que ce rappeur  ne parle pas  seulement  de la situation sécuritaire dans cette chanson, il évoque également la confiance perdue entre les gouvernants et le peuple. «L’attribution de la fonction dépend de ton camp politique. L’attribution des logements sociaux est devenue une affaire de famille, on ferait mieux de l’appeler logement bras long», dit-il dans cette chanson.

Pour enfoncer le clou, il ajoute que quand  des ministres s’attribuent des logements sociaux, ils deviennent automatiquement «des ministres cas sociaux». Dans «l’heure est grave» le parolier du rap malien envoi une pique au ministre de l’économie numérique de la communication et de l’information, il  lui pose la question suivante :  pourquoi a-t-il censuré la presse nationale pour aller s’afficher sur France 24 lors de l’attaque de Sévaré «pourquoi étouffer les journaux maliens et partir acheter des pages à des coûts  de milliards à l’extérieur pour aller sur France 24 si ce n’est pas un complexe d’infériorité. Honte au gouvernement malien qui va en congé pendant que le pays est dans l’agonie», rappelle, M. Doucouré.

Dans le domaine de l’agriculture, M. Ismaila Doucouré évoque que tant pis pour le paysan qui utilise des engrais frelaté. En tout cas, cette chanson que nous avons découverte pendant ce weekend, est pour nous la chanson de référence de l’année qu’il faut absolument écouter.

D’autres sujets plus pertinents sont évoqués cette musique comme : le chômage des jeunes, les élections régionales et communales, l’école, le panier de la ménagère, bref tous les maux de la société. Faites tout pour découvrir «l’heure est grave» de Master Soumy toujours égale à lui même.

Issa KABA

Source : L’Express de Bamako

Laisser un commentaire