Maintien de la paix au Mali : Le chef de la MINUSMA salue le comportement exemplaire des bataillons burkinabè

Le chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), Mahamat Saleh Annadif était à Ouagadougou le 20 février 2016. Il a été reçu par le Président du Faso, Roch Kaboré, mais aussi par la représentation nationale. A la représentation nationale, il était question d’informer de la situation au Mali en particulier le comportement exemplaire des bataillons burkinabè, et recueillir des observations et des conseils de ceux qui votent les textes autorisant le déploiement des militaires burkinabè sur les théâtres d’opérations.

Deux bataillons burkinabè sont actuellement au Nord Mali dans la cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Des soldats qui font la fierté du pays des Hommes intègres mais aussi des premiers responsables de la MINUSMA. C’est du moins ce qu’a laissé entendre Mahamat Saleh Annadif, le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies au Mali. En fin d’après-midi du 20 février, il a été reçu par la représentation nationale burkinabè sous l’égide de son 1er vice-président, Bénéwendé Sankara, à l’absence du président Salifou Diallo. Bénéwendé Sankara était assisté du 2e vice-président de l’Assemblée ainsi que des représentants de tous les groupes parlementaires.

« Il y a un contingent burkinabè constitué de deux bataillons qui fait partie de la MINUSMA dont je suis à la tête. Nous sommes venus avoir un échange avec la représentation nationale burkinabè pour leur parler de l’état de morale de nos frères d’armes qui sont avec nous là-bas et qui ont un comportement exemplaire », a confié Mahamat Saleh Annadif à sa sortie d’audience.

Faut-il le rappeler, c’est la représentation nationale qui autorise le déploiement de « ces soldats de la paix » sur les différents théâtres d’opérations. De ce fait, « nous avons estimé qu’il était important de les (ndlr, députés) informer de l’état de la situation, recueillir également leurs observations, leurs conseils pour qu’ensemble, nous puissions aider nos frères et sœurs du Mali pour qu’ils retrouvent la paix et la stabilité », a expliqué le chef de la MINUSMA. « Il y a des Burkinabè là-bas qui font bien leur travail », a-t-il insisté.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Laisser un commentaire