Mali : deux casques bleus tués et huit autres blessés à Aguelhok dans le nord du pays

casque-bleuDeux casques bleus de l’ONU au Mali ont été tués lundi 3 octobre et plusieurs autres ont été blessés, dont cinq grièvement, dans une attaque combinée contre leur camp à Aguelhok (Nord-Est), près de la frontière algérienne, a annoncé dans un nouveau bilan publié mardi la Mission des Nations unies au Mali (Minusma).

A la suite de tirs de mortier en début d’après-midi sur le camp de la Minusma à Aguelhok, deux des véhicules d’intervention envoyés pour en identifier l’origine ont heurté un engin. « Plusieurs autres soldats de la paix ont été blessés, dont cinq grièvement », selon le texte publié lundi par les Nations unies. Parmi les soldats morts figure un casque bleu tchadien.

« La Minusma est sous-équipée »

« Les attaques contre les forces françaises et maliennes et la Minusma ont augmenté, et deviennent de plus en plus sophistiquées et complexes », s’est inquiété le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, lors de son dernier rapport trimestriel sur le Mali, rendu public mardi.

« La Minusma est sous-équipée en véhicules blindés de transport de troupes », a-t-il dit, ajoutant qu’elle a « besoin d’urgence d’une unité d’hélicoptères d’attaque et d’une unité moyenne d’hélicoptères militaires », les Pays-Bas ayant décidé de retirer leurs sept appareils au début de 2017.

« La Minusma condamne ces attaques, mais affirme qu’elles n’affaibliront pas la détermination des Nations unies à soutenir le gouvernement malien, les parties signataires de l’accord de paix et le peuple malien dans leurs efforts pour parvenir à une paix et une stabilité durables », selon son chef, Mahamat Saleh Annadif, cité dans le communiqué.
En savoir plus sur Lemonde

Laisser un commentaire