Mali: deux marches de protestation organisées dans le Nord contre le recrutement dans l’armée

armee maliIl n’y avait pas une, mais deux marches organisées ce lundi dans le nord du Mali. Une double protestation : à Tombouctou, pour manifester contre l’organisation d’un concours de recrutement dans l’armée, considéré comme arbitraire et à Kidal, pour réclamer notamment l’application des accords de paix d’Alger.

A Tombouctou, les manifestants en colère ont brûlé des pneus, assiégé la mairie de la ville. Ils entendaient dénoncer le processus de recrutement au sein de l’armée malienne. « Il y a eu magouille… », scandaient les manifestants. Des manifestants qui estiment également que les habitants de la région de Tombouctou sont quasiment inexistants sur la liste définitive de recrutement dans l’armée nationale.

Marche toujours dans le nord du Mali, mais c’est cette fois-ci à l’Est, dans la localité de Kidal. Sur place, les manifestants demandaient l’application accélérée de l’accord de paix d’Alger. C’est vrai que depuis la semaine dernière, prétextant le retard de l’installation d’autorité intérimaire dans des localités du Nord, les principaux groupes armés impliqués dans le processus de paix ont claqué la porte du Comité de suivi de l’accord. Mais à Kidal, les manifestants en civil dénonçaient également la crise de l’eau et de l’électricité, avant de réclamer le retour des services sociaux de base.

Au cours de la même marche, le gouvernement malien a été chahuté sur sa gestion de l’aide humanitaire dans le Nord. Sur ce volet, 4 milliards de francs CFA ont déjà été dépensés depuis 2012, a récemment affirmé Bamako. Les manifestants de Kidal et les rebelles en doutent fort, très fort.

Par: rfi.fr

Laisser un commentaire