Mali: sept Casques bleus guinéens tués dont trois femmes à Kidal vendredi

La tristesse était visible sur les visages ce mercredi 17 février au matin, sur le perron de l’Hôtel de l’Amitié, lors de la cérémonie d’adieux aux soldats tombés sur le champ d’honneur, victimes d’un attentat suicide, le 12 février dernier à Kidal. Une tristesse visible, une colère palpable et une stupeur pas encore estompée.
Des sentiments dont le Général Michael Lollesgaarde, Commandant de la Force de la MINUSMA s’est fait le porte-parole dans son allocution : « Pourquoi ? Qui ? Ce sont les questions que nous nous posons. Je ne sais pas, mais je suis déterminé à savoir. J’imagine que nous sommes tous déterminés à savoir, » a-t-il déclaré. Bravant le vent froid qui soufflait sur le parvis du quartier général de la MINUSMA, outre les deux officiels maliens (Le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général de Division Mahamane Touré et Le Grand Chancelier des Ordres Nationaux le colonel Djingarey Touré), et la Direction de la MINUSMA, de nombreux collègues civils et frères d’armes des défunts avaient fait le déplacement pour rendre un dernier hommage à ces jeunes hommes et femmes du contingent guinéen, qui ont fait le sacrifice ultime au nom de la paix au Mali.

 

Cérémonie funèbre au HQ de la MINUSMA des militaires Guinéens de la MINUSMA décédés suite à une attaque terroriste à Kidal le 12 février 2016.

«Une attaque meurtrière, un acte odieux et irresponsable, » ce sont les mots employés par le Représentant Spécial du Secrétaire Général et Chef de la MINUSMA, Monsieur Mahamat Saleh Annadif, pour qualifier l’attaque de vendredi dernier dans laquelle, 7 Casques Bleus ont été tués et une trentaine d’autres blessés. Une attaque ignoble, qui a particulièrement affecté le contingent guinéen déployé à Kidal. En effet, leur camp a été entièrement détruit et les soldats, privés de sept de leurs camarades ont aussi perdu de nombreux biens.

 

Cérémonie funèbre au HQ de la MINUSMA des militaires Guinéens de la MINUSMA décédés suite à une attaque terroriste à Kidal le 12 février 2016.

Le bien-être des soldats de la paix compte
Le Commandant de la Force de la MINUSMA, le Général de Division Michael Lollesgaard, a fait écho aux commentaires du RSSG et également exprimé son indignation face aux attaques odieuses contre le camp de Kidal et sa solidarité avec le contingent guinéen et l’ensemble des troupes.
Au lendemain de l’attaque, le Général Lollesgaard et le Représentant Spécial ont d’ailleurs rendu visite à cinq soldats blessés, soignés à la clinique Pasteur de Bamako ; se sont ensuite rendu à Kidal l’après-midi même pour apporter leur soutien aux contingents éprouvés, remonter le moral des troupes et élaborer un plan pour reconstruire le camp de Kidal.
Le Général a été touché par le dévouement des troupes guinéennes malgré les lourdes pertes humaines. « Ces hommes méritent notre plus profond respect. Le dévouement des soldats guinéens est exemplaire, dans l’esprit des valeurs de l’Organisation des Nations Unies que nous servons tous, » a-t-il indiqué.
La Force de la MINUSMA prend à cœur la vie et le bien-être de ses soldats ; c’est pourquoi le soutien au contingent guinéen et à l’ensemble des troupes est une priorité pour le Haut Commandement de la Mission. Tentes et sacs de couchage ont ainsi été amenés à Kidal, pour les soldats qui ont tout perdu dans l’attaque. Une collecte s’organise au siège à Bamako. Le Général Lollesgaard a par ailleurs indiqué comprendre les sentiments de tristesse et de colère qui habitent les soldats de la MINUSMA à la suite de l’attaque. « Mais l’Accord de Paix est l’arme qui permet de distinguer nos amis de nos ennemis ; c’est pourquoi sa mise en œuvre est aujourd’hui plus cruciale que jamais, » a-t-il ajouté.
Un “Town Hall Meeting” s’est également déroulé, dans un soucis de communication avec le personnel de la Mission, et simultanément dans tous les bureaux régionaux connectés par vidéoconférence. Durant la réunion générale, et depuis le siège des Nations Unies à New York, les messages de soutien du Secrétaire général adjoint des Nations Unies chargé des Opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, et du Secrétaire Général Adjoint des Nations Unies chargé de l’appui aux missions, M. Altu Khare ont été apprécié par l’assemblée. Tous à la MINUSMA ont exprimé leur solidarité avec les familles des disparus, mais également avec l’ensemble de la communauté guinéenne et de l’équipe de la MINUSMA à Kidal.
Suite à la cérémonie de ce matin, le Commandant de la Force a intégré la forte délégation de la MINUSMA, conduite par le Représentant Spécial du Secrétaire Général qui s’est rendue en Guinée pour remettre les dépouilles des victimes à leurs familles et rencontrer les plus hautes autorités du pays.
Priorité : que les soldats blessés retrouvent leur famille
Plus tôt cette année, le Commandant de la Force de la MINUSMA s’était rendu à l’hôpital Principal de Dakar pour visiter quatre soldats de la MINUSMA blessés dans les attaques contre le camp de Kidal en novembre 2015. Il a remercié les patients, originaires du Bangladesh, de la Guinée, du Tchad et du Mali, de leurs efforts pour soutenir la paix au Mali.
Il a également remercié chacun des hommes pour les efforts et sacrifices consenti pour maintenir la paix au Mali : « Ces soldats ont fait un grand sacrifice pour les travaux de la MINUSMA et pour maintenir la paix au Mali. Je suis très reconnaissant de leurs efforts et leur souhaite un prompt rétablissement afin qu’ils puissent rapidement retrouver leur famille, » a-t-il déclaré.
L’Hôpital Principal de Dakar a un partenariat avec l’ONU, permettant aux blessés de la MINUSMA d’y séjourner pour recevoir un traitement pour des blessures complexes requérant des soins spécifiques. Des spécialistes rattachés à l’hôpital s’assurent que les blessés reçoivent un traitement professionnel par des experts.
Cette visite visait également à évaluer les soins prodigués par l’hôpital. Le Commandant de la Force s’est dit satisfait de la qualité observée : « Même si nous faisons tout pour éviter que des soldats ne soient blessés, il reste extrêmement important de s’assurer que nous avons de bonnes installations de traitement en cas de nécessité. Nous devons prendre soin de nos soldats blessés afin qu’ils puissent retourner dans leur famille après le traitement », a conclu le Commandant de la Force de la MINUSMA, le Général Michael Lollesgaard.

Laisser un commentaire