mobilisation après la découverte d’un cas de polio

Vaccination-contre-polioAu Mali, les services de santé se mobilisent après la découverte d’un cas de poliomyélite. Le nourrisson était à Bamako, il venait de Guinée. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a identifié qu’il s’agissait du même virus que celui décelé dans le pays voisin il y a un an ; le risque de propagation est donc jugé « élevé » pour cette maladie paralysante voire mortelle, qui s’attrape par la salive et les selles. Les autorités maliennes ont donc sonné la mobilisation générale : une campagne de vaccination débute ce matin, à Bamako.

C’est parti pour quatre jours de vaccination. Plus de deux millions d’enfants de moins de cinq ans sont concernés dans la capitale, Bamako, et dans sa périphérie proche. Le docteur Mama Koumaré est le directeur national adjoint de la Santé. Il explique que cette campagne se fera au porte à porte : « Chaque équipe est constituée de deux personnes chargées de la vaccination. Elle va visiter chaque concession et expliquer aux mamans ce qu’est la poliomyélite. Et ensuite elle va procéder à l’administration des deux doses de vaccin aux enfants. Cela permettra de savoir s’il y a d’autres cas de paralysies dans la communauté et de donner en tout cas la date du prochain tour de vaccination ».

Elargissement du plan

Cette campagne de vaccination est à la fois une accélération et un élargissement du plan originellement prévu. Jusqu’ici, seules les zones considérées comme à risque étaient concernées, et les premières vagues de vaccination n’avaient pas concerné Bamako. Finalement, tous les enfants de moins de cinq ans de tout le Mali devraient avoir reçu les trois doses nécessaires à leur immunisation contre la polio, d’ici la fin de l’année.

Source: RFI

Laisser un commentaire