Le Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion

mois-sollidariteChaque année, depuis 1995, le mois d’Octobre est un mois au cours duquel, le gouvernement et ses partenaires s’engagent à éveiller les consciences par rapport à la nécessité de mieux organiser la solidarité, afin qu’elle puisse apporter tout le bien qu’on attend d’elle.

Pour l’édition 2016, les activités de lutte contre la pauvreté visent essentiellement au renforcement des capacités des groupes cibles (personnes âgées, personnes handicapées, femmes et jeunes) dans le processus d’autonomisation, à travers notamment, les associations, les sociétés coopératives, les mutuelles d’épargne et de crédit et diverses formes d’organisations de proximité.

Il s’agira de développer les stratégies opérationnelles suivantes :

– Améliorer les compétences techniques et organisationnelles des communautés les plus pauvres dans le domaine des activités génératrices de revenus.

– Préparer la mise en place du registre social unifié ;

– Opérationnaliser les politiques nationales de solidarité et d’action humanitaire.

Ce mois d’Octobre sera mis à profit pour renforcer la protection sociale et l’extension de la couverture sociale des communautés.

Les activités de renforcement de la protection sociale et d’extension de la couverture sociale des communautés visent à assurer la couverture progressive des principaux risques sociaux à l’ensemble de la population par des mécanismes efficaces de prise en charge.

Ces risques sociaux sont principalement : la maladie, la vieillesse, les accidents de travail et les maladies professionnelles, la maternité, l’invalidité, le décès.

Durant ce mois, des actions en faveur de la promotion des femmes et des jeunes seront menées.

Il s’agira entre autres :

  • D’assurer un meilleur accès des femmes aux prises de décisions dans les secteurs associatifs et communautaires et une meilleure gestion de leurs activités.
  • D’assurer la gratuité des soins et des médicaments et une prise en charge psycho-sociale au profit des femmes sans ressources financières, des femmes victimes du VIH/SIDA ou celles souffrant de fistules vésicaux vaginales.
  • Assurer l’insertion sociale des enfants en situation difficile.
  • Contribuer à la promotion de l’emploi jeune.
  • Favoriser l’accès des personnes handicapées à l’emploi.
  • Assurer durablement la scolarisation des enfants de parents pauvres et des enfants de la rue.
  • Favoriser un meilleur accès des personnes démunies à l’eau potable et au logement.

L’un des objectifs de ce mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, est de contribuer au raffermissement de la paix et de la sécurité.

Les activités à ce niveau permettront de renforcer l’application de l’accord de paix et de réconciliation ainsi que la stabilisation et la pacification du pays.

Il s’agira d’initier des activités comme :

  • La réinsertion socio-économique des déplacés internes.
  • L’accueil et la réinsertion des rapatriés et l’appui au retour des personnes réfugiées.
  • L’appui aux personnes affectées par la crise humanitaire.
  • L’appui aux activités du dialogue inter et intra-communautaire.

Le mois de la solidarité contribuera à promouvoir une culture de solidarité au sein des populations et à maintenir une cohésion sociale.

RACHELLE TESSOUGUE

Laisser un commentaire