Paix, réconciliation et vivre ensemble au Mali : Les médiateurs du CNJ Mali renvoyés à leur mission

stand-CNJ1-300x200Le projet «Médiateur pour la paix» initié par le Conseil national de la jeunesse du Mali (CNJ-Mali) et financé intégralement par l’Ambassade des Etats Unis au Mali dans le cadre de la réconciliation nationale et du vivre ensemble dans notre pays, a été bouclé le 5 février 2016, après deux ans de formation. La cérémonie de clôture a eu lieu au Gouvernorat du District de Bamako en présence du Secrétaire général du Ministère de la Réconciliation nationale, Attaher Ag Iknan, du chef de cabinet du Ministre de l’Emploi, de la Formation Professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Dr Dembélé Mamadou Tembely, de l’Ambassadeur des Etats Unis au Mali, Paul Folmsbee, du gouverneur du District de Bamako, Hady Traoré, et du Président du CNJ-Mali, Mohamed Salia Touré.

Le Directeur du projet «Médiateur pour la paix », Ibrahima A. Maiga, a présenté, à l’occasion, le projet et les résultats atteints. Financé par les Usa à hauteur de 30 millions de FCFA, l’objectif du projet était de former et de sensibiliser les jeunes leaders du Mali. Durant les deux ans, dit-il, il y a eu dix sessions de formation, 360 jeunes médiateurs formés, 14 comité comités de jeunes médiateurs crée, un réseau national de jeunes médiateurs crée neuf message vidéos dans neuf langues différentes, création de groupe sur les réseaux sociaux, etc.

Le président du Cnj Mali a remercié l’Ambassade Américaine dans la mise en œuvre de cette vision du Cnj pour que le Mali soit épargné de la nébuleuse et déviance incontrôlée. Ce projet, ajoute-t-il, a eu lieu grâce à la Miusma qui a facilité les voyages des régions du Nord, les différents gouverneurs, président des conseils régionaux des jeunes, etc.

Paul Folmsbee a salué la participation de qualité des jeunes au cours de la campagne  de formation et d’information. « La paix doit se concevoir comme une stratégie. Si la paix peut se construire pas des voies multiples, l’éducation à la paix est considérée comme un instrument efficace pour contribuer à la pacification d’une nation qui a connu des troubles liés à un conflit. Elle a pour but  de prévenir les nouveaux conflits dans les zones sensibles en s’attaquant à leurs racines par le dialogue et la négociation entre les individus, notamment les jeunes. L’éducation est donc une approche préventive de la résolution des conflits basée sur l’enseignement et la diffusion des valeurs de paix et d’égalité », a-t-il déclaré.  Avant d’ajouter que la mise en œuvre effective de l’accord pour la paix et la réconciliation reste le plus sûr moyen pour la nation malienne de parvenir à une paix et a une stabilité durable.

Le secrétaire général du Ministère de la réconciliation nationale a salué l’initiative pour sensibiliser les populations maliennes au moment ou le pays est fortement engagé dans la recherche de la paix, de la cohésion sociale et du vivre ensemble ; au moment ou l’extrémisme se développe un peut partout dans le monde ; et ou diverses menaces se font sur la quiétude des citoyens. Des attestations ont été remises aux nouveaux médiateurs qui ont été invité à faire bon usage des acquis et d’en faire bénéficier, au maximum, leur entourage.

Hadama B. Fofana

Laisser un commentaire